Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tout et rien.

Tout et rien.

Tout les sujets qui me plaisent

La luminothérapie.

La luminothérapie.

La luminothérapie est un traitement psychiatrique proposé pour la dépression et l'insomnie. Elle consiste à exposer les yeux à une lumière d'intensité et de spectre lumineux spécifique proche de la lumière solaire.

L'usage thérapeutique de la lumière naturelle en médecine remonte à la fin du xixe siècle. Son effet remarquable sur la stimulation du système immunitaire et la lutte aux infections provoqua le développement des premières techniques de luminothérapie, récompensées, en 1903, par le prix Nobel de physiologie ou médecine remis au médecin danois Niels Ryberg Finsen. En France, la technique est popularisée dans les années 1920, entre autres par Jean Saidman, créateur de fameux solariums tournants à Aix-les-Bains, Vallauris et Jamnagar (Inde)1, et par les frères Biancani.

La découverte de la pénicilline et les campagnes de vaccination massive rendirent cette approche moins prometteuse et elle finit presque par tomber dans l'oubli.

Ce n'est qu'en 1984 que l'utilisation de la luminothérapie en psychiatrie clinique fit sa première apparition pour soigner la dépression saisonnière. Cette découverte est faite parNorman E. Rosenthal et ses collègues du National Institute of Mental Health aux États-Unis2.

Pendant plus de vingt ans, plusieurs chercheurs de par le monde, explorèrent cette voie pour le traitement de la dépression saisonnière, les troubles du sommeil et même la dépression non-saisonnière. Mais malgré des résultats spectaculaires, la reconnaissance de cette technique fut extrêmement longue, au point de décourager certains chercheurs. Le docteur Lam, auteur d'une vaste étude canadienne sur le sujet, déclara : « C'est une honte qu'un si grand nombre de personnes ne puissent avoir accès à la luminothérapie, cela, uniquement parce que les médecins ne connaissent pas ce traitement ».

Ce n'est qu'en 2005, après 20 ans d’indifférence mais confrontés à l'évidence de l'efficacité du traitement, que les collèges et associations professionnelles de psychiatries américains reconnaissaient enfin officiellement la luminothérapie comme un traitement efficace, de première ligne, contre la dépression saisonnière et certains troubles du sommeil.

La luminothérapie pour soigner la peau
  • "Les affections dermatologique" les plus fréquentes comme l'eczéma, les allergies, la dematite, l'acné, la dermatopathie, l'eczéma, l'enflure, l'érythème avec rougeurs, l'urticaire, l'insolation, le psoriasis, etc., sont la plupart du temps soulagées par exposition au soleil.

Le soleil ayant un effet vasodilatateur, ces affections cutanées reprennent et s'aggravent durant les mois d'été causant des brûlures ou des sensations douloureuses. C'est pourquoi, la luminothérapie permet d'avoir un complément de lumière, donc d'avoir les bénéfices du soleil sans en avoir les inconvénients. La luminothérapie doit donc être un coup de pouce utile pour la prise en charge des maladies dermatologiques,en éradiquant les bactéries responsables de plusieurs de ces affections.

Elle peut aussi diminuer :

  • les symptômes dépressifs liés au syndrome prémenstruel .
  • les crises de boulimie associées à l'influence des saisons
  • Contre-indications
    • La luminothérapie ne possède pas de nombreuses contre-indications.
    • Il faut cependant s'assurer que la lampe utilisée n'émet pas de rayons UV, dommageables notamment pour l'oeil et pour la peau.
    • Ce traitement est déconseillé aux personnes souffrant de troubles oculaires : cataractes, rétinite pigmentaire, dégénérescence maculaire etglaucome.
    • Les personnes sous traitement de médicaments photosensibilisants doivent également éviter la luminothérapie.

http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/4579-luminotherapie-bienfaits-de-la-lumiere

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luminoth%C3%A9rapie

http://www.encyclo-ecolo.com/Luminoth%C3%A9rapie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article